Virginie ROYER, Stagiaire master PNL. Février 2011

Virginie ROYER, Stagiaire master PNL. Février 2011

 

Aujourd’hui je me trouve dans une situation de reconversion professionnelle.

J’étais analyste dans l’informatique et me voilà depuis 1 mois, à ma grande joie, en formation de formateur pour adultes afin d’exercer dans la formation en développement personnel. Cette prise de décision de changement n’aurait jamais été possible sans les différentes formations que j’ai pu faire dans le développement personnel et surtout sans les belles rencontres que j’y ai faites.

Bien évidemment,  Claudélèn MEALLET, tu fais partie de ces rencontres qui ont changé ma vie !  Nous nous sommes rencontrées à l’IFPNL en février 2011. Je suivais la formation et tu étais une « Personne Ressource », une professionnelle désireuse d’accompagner les stagiaires dans leur apprentissage et dans leurs travaux en sous-groupes.

Au cours de cette formation,  lors de travaux en sous-groupe, tu m’a permis de clarifier les éléments indispensables de ces protocoles tout en leur donnant du sens. Tu t’es toujours manifestée au bon moment quand nous en avions besoin et tu nous accompagnais alors afin de réaliser l’exercice.

Cette formation s’est achevée par une journée d’évaluation durant laquelle les stagiaires sont amenés à manifester leur compétence afin d’obtenir le titre. Je suis arrivée ce jour-là, pleine d’appréhension, de doutes, avec la peur de ne pas obtenir le titre. Tu as vu que je n’allais pas bien et tu as pris le temps d’échanger avec moi  afin de comprendre ce qui se passait. Tu as joué un grand rôle pour moi: par tes mots, par ton écoute, tu m’as permis de vivre cette journée dans la douceur et je dirais même dans le plaisir et non dans la douleur. Tu as rendu possible quelque chose que je pensais impossible. Jusqu’à ce jour je n’avais jamais vécu une évaluation dans un tel climat.

Aujourd’hui, grâce à toi, j’ai connu ce moment et je peux ainsi me projeter et envisager qu’une évaluation puisse rimer avec calme et douceur. Et, ce changement, je te le dois!